• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.




Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?




Projet chômage




Dernières publications


Publié dans
Images et sons

par Fabien Deshayes et Jean-François Laé

7 novembre 2020
Une photo, un commentaire : cimetière sous Covid


Des buttes de caillasse successives. Chaque petit tas est surmonté d’un bout de bois dressé à la va-vite. Le coup de pelle du fossoyeur vient à peine de s’achever. Allez hop ! Faut pas que ça traine, le virus pourrait surgir.
Publié dans
Fragments du monde

par Jean-François Laé

7 novembre 2020
Fendre le banal


Une fois par semaine je vais au tribunal de Paris. Je prends des notes et je me dis que le banal est explosif si l’on y prête attention. Le banal, ce qui ne se voit pas dit l’ami Perec. L’insignifiant, si vous y prêtez du temps, se déchire lentement à la vue. L’insignifiant se tient là où il n’y a pas de discours, retiré sous l’herbe. Ce voyage s’arrête au 30 octobre pour la raison que vous savez.
Publié dans
Écritures ordinaires

par Anonyme

19 septembre 2020
Toxicophobie mon amour


J’ai écrit ce texte car il m’est apparu comme le seul espace dans lequel je pourrais m’exprimer librement, pour crever cet abcès que vous ignorez mais qui nous étouffe. Je parle de ce que je vis, de ce que je connais, je n’ai pas vocation à représenter un groupe homogène. Chaque personne, chaque produit, chaque parcours est unique. Mais la toxicophobie, elle, s’applique à nous tou-te-s, les toxicos. Et elle s’exprime à travers vous.
Publié dans
Autour du travail

par Emmanuelle

9 septembre 2020
Le printemps vacille


Une libraire tranquille, salariée d’un "Culturel" situé en centre-ville, à quelques encablures de l’hypermarché dont il dépend, un virus qui fait trembler la planète, un rayon qui ne devient plus essentiel. Carnet de notes de mon transfert de l’espace culture à l’équipe du drive de l’hyper.
Publié dans
Autour du travail

par Etudiant.e.s et enseignantes, sociologie et études théâtrales, Rennes 2.

21 juin 2020
"Projet chômage". Quand sociologie et théâtre font bon ménage à l’université.


« Projet chômage ». Derrière ce titre provocateur et ambigu se cache un projet pédagogique et artistique, sociologique et théâtral, conduit en 2018-2019 à l’Université Rennes 2 par les départements de sociologie et d’études théâtrales et dont nous vous livrons ici le texte original ainsi que la captation vidéo de la seconde représentation donnée le 17 octobre 2019, Salle Pina Bausch, à l’Université Rennes 2.
Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Morgane M.

20 juin 2020
Lettre à ma mère


Ma sœur m’a dit qu’elle ne voulait pas devenir une femme énervée. Puis elle a rajouté que la colère était quand même sans doute légitime. Moi je suis cette personne énervée, et je ne vais pas me taire pour votre plaisir, je ne vais pas me taire parce que ma colère vous dérange.
Publié dans
Fragments du monde

par Partie 2. "We will build again"

19 juin 2020
Récits de Palestine. Construire, reconstruire, résister.


Publié dans
Fragments du monde

par Par Laurent Aucher

7 juin 2020
Ca commence aujourd’hui


Un jour de mai 2019, peu de temps avant les élections européennes, je me suis assis à l’intérieur d’un bistrot situé quelque part en Berry pour y consommer un café. Durant une trentaine de minutes, j’ai transcrit minutieusement tout ce que je voyais et tout ce que j’entendais.
Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Par Léa Jaspierre

7 juin 2020
Journal collectif 13. "Quotidien confiné"


En prenant du recul en ce 21ème jour de confinement, je réalise qu’il n’est pas uniquement source de vide extrême sans activité. Je réalise que j’ai pu continuer à m’ouvrir aux choses. Il s’agit alors de s’organiser autrement, quand cela est possible. Je sais que ma situation n’est pas universelle, je me rends bien compte du privilège d’avoir le choix de rester chez soi.
Publié dans
Autour du travail

par Louis Theillier

7 juin 2020
Bande de Mandaïs - Partie III


Troisième et dernière partie de la bande dessinée Bande de Mandaïs avec la participation de chômeur-se-s belges qui racontent l’exclusion sociale.
Publié dans
Autour du travail

par Les Temps Modernes

5 juin 2020
Journal collectif 12. Le risque de l’expérience


J’ai compris progressivement que ma place et mon risque à moi étaient tous les deux dans le déplacement. Ce qui a été au départ de ma vie adulte, difficile : évoluer à l’Université et autour, dans un milieu qui n’était à la base pas le mien, fille d’une femme caissière et d’un homme vendeur automobile...
Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Emma Durand

10 avril 2020
Journal collectif 11. Compétition unique


Je pratique le sauvetage sportif depuis maintenant 7 ans et 3 ans à haut niveau à Rennes, piscine de Bréquigny, natation en piscine et en mer (côtier). Ce sport est peu connu mais il se pratique à haut niveau lors de compétitions, régionales, nationales et internationales. Chaque année, il y a des objectifs différents, précis qui sont calculés et mis en place, jour après jour. Les échéances dans le sport sont ce qui permet de nous faire tenir à l’entraînement. 20h d’entraînement chaque semaine en parallèle des études, c’est un choix de vie, pleinement assumé.
Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Louise Chapas Marin

9 avril 2020
Journal collectif 10. Une si fragile hospitalité


Chaque lundi, depuis plusieurs mois maintenant, un petit groupe de jeunes bénévoles se regroupent sur le parvis de la gare de Lyon afin d’offrir une hospitalité alimentaire de manière clandestine... Depuis quelques jours avant ce lundi soir, des messages de doute et d’inquiétude apparaissent dans la conversation du groupe de bénévoles... A mesure que les aiguilles tournent sur le cadran de la montre, les personnes se désistent de leur engagement...
Publié dans
Images et sons

par Fabien Deshayes

8 avril 2020
Une photo, un commentaire : Ils en pincent pour elle


Plusieurs semaines qu’on en parle, de ce fameux mariage. Enfin, nous y voilà. Ça n’a pas été sans mal. Car les mauvaises réputations traînent jusqu’à l’intime... Je n’ai pas les clés de cette photo, mais elle m’intrigue...
Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Louise Vallet

3 avril 2020
Journal collectif 9. Tendrement confine.e.s


Et c’est là que j’ai commencé à avoir vraiment peur. On s’adapte. On se révolte, on craint, on a peur, on partage. Et on s’habitue. On force nos corps à rentrer dans ces petites boîtes d’appartements. Au début c’est dur, ça fait mal, au dos, aux jambes, au cœur. Et puis ça passe...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |