• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.


Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?




La lettre de l’Atelier

Des nouvelles de la sociologie narrative ! (Lettre d’information N°18)

Bonjour,

La citation du jour :

Il est beau d’écrire parce que cela réunit les deux joies : parler seul et parler à une foule. Cesare Pavese, Le métier de vivre, 1952, "Folio", Gallimard.

A la Une de l’Atelier ce mois-ci (moisson de printemps) :

- Si vous me respecter, respecter mes secrets. Ne pas ouvrir. Par jean-François Laé et Fabien Deshayes, l’exploration du carnet de notes d’un ouvrier amoureux. Le carnet orange sur lequel sont inscrits ces mots vient d’un magasin Point P qui vend du gros matériel de chantiers et des appareils sanitaires. La couverture l’affiche. POINT P et son cube orangé... Dans la rubrique Ecritures ordinaires.

- Johnson m’a tuer. Par Louis Theillier. J’ai décidé dès le premier jour de passer à l’action à ma manière en retranscrivant ce qui se joue dans l’usine en crise . Cette phrase résume la volonté de Louis Theillier de raconter son usine en lutte par le biais de la bande dessinée. Rassemblés autour de ce projet, c’est une autre manière pour les travailleurs de vivre ce moment particulier et de créer de la solidarité. Dans la rubrique Autour du travail.

- Licencié "A l’amiable". Par Paule Chaumage. Ou comment jeter un salarié en faisant croire qu’il désire partir. Il est sorti de ce bureau directorial hébété. Sonné. KO debout. C’était un mardi. Son chef lui avait pourtant bien dit : Ne t’inquiète pas, tu ne seras pas licencié .Dans la rubrique Autour du travail.

- Hommage à Grand-Père Jo. Par Millendall. L’histoire de grand-père Jo, cheminot, marcheur, taiseux, amateur de lectures, de conférences, et de ping-pong, racontée par sa petite-fille. Mon grand-père était un peu une allégorie de son milieu social et de sa génération. Humble, réservé, travailleur et fort. Dans la rubrique Ecritures ordinaires.

- Les rideaux. Par Sophie Hellegouarch. Là sur les marches de l’escalier, je vous observe à travers les carreaux jaunis des portes. Je les ai toujours trouvées moches d’ailleurs, ces portes marrons avec ces carreaux jaunes. Couleur fumée de cigarette. De la cuisine on observe une partie du quartier, un quartier pavillonnaire comme ils disent, comme je l’apprendrai plus tard. Dans la rubrique Ecritures ordinaires.

- Rideaux ! Extérieur nuit. Par Annick Madec. En écho du texte précédent. Comment distinguer les pavillons de la barre HLM ? Les pavillons sont invisibles, volets clos. Les rideaux sont tombés sur "les tyrannies de l’intimité", sur le théâtre domestique. Nul passant ne pourra jouir du spectacle. Le spectacle est ailleurs, les ombres chinoises sont dans la barre. Dans la rubrique Ecritures ordinaires.

- Installations de retour de transmigrantes du sexe. De la soumission esclavagiste à la création d’entreprises locales. Par Alain Tarrius. Fragments d’une enquête au long cours sur les trajectoires migratoires des travailleurs et travailleuses du sexe. Témoignages qui dévoilent des vies, des routes (des chemins cosmopolites ?) et leurs détours, sans exotisme. Récits sans détours de traversées héroïques. Histoires à plusieurs voix, pudiques, qui retracent des itinéraires épiques. Dans la rubrique Fragments du monde.

- Chronique de travail intérimaire. Par Pierre Ramine. L’auteur dessine et raconte les rapports de force qu’une personne précaire peut connaître tout au long de son parcours, au travail, face aux institutions. Malgré des situations semblables, certain-es acceptent, d’autres résistent avec le peu de marge de manœuvre qu’ils et elles ont. Cela donne à repenser ce qu’est le travail et particulièrement sous sa forme salariée. Dans la rubrique Autour du travail.


Sur l’Agenda tout de suite et bientôt
 :

- Le 19 mars 2019. Présentation orale de l’Atelier de sociologie narrative et lectures d’un choix de textes à voix haute. A Brest même, au restaurant Le jardin partagé, à partir de 18 heures 30 (44 rue de Lyon, consommation recommandée).

- Les 21 et 22 juin 2019, Université d’été Narrations biographiques et récits sociologiques, à l’Université de Bretagne Occidentale à Brest. Deux journées de débat et d’atelier. Demandes d’inscriptions : sociologienarrative@gmail.com.

Bonne lecture et n’oubliez pas : nous attendons de recevoir vos propositions.

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information, signalez-le nous en répondant à ce message par un simple STOP. Mille excuses à celles et ceux qui n’ont pas été enlevé-e-s de la liste la dernière fois, merci de réitérer votre souhait.

L’Atelier