• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.


Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?





Daëron


par
le 12 mai 2014

Née en 1983 à Plœmeur (56), vit et travaille à Paris. Diplômée de l’Esad de Reims en 2005 et de l’Ensci-les Ateliers en 2009, Isabelle Daëron développe des projets questionnant le milieu habitable et les éléments naturels, à travers la conception d’objets, de scénographies et d’installations. Elle s’attache à trouver le juste équilibre entre un matériau, une technique, un territoire, appliqué à la notion d’habitabilité.

Qu’est-ce que l’habitable aujourd’hui ? Quelles relations entretient-il avec l’environnement ? Comment déterminer une limite qui assure les échanges avec l’extérieur tout en laissant à l’habitant la possibilité de se déconnecter d’une emprise technique ? Le projet Topiques ou l’utopique désir d’habiter les flux conçoit des dispositifs qui tirent parti des ressources naturelles sur leur lieu de production, afin d’en réduire au maximum les étapes de transformation. Il incarne une posture de résistance, à l’heure d’une multiplication des réseaux qui fait fi des caractéristiques des territoires. Parmi ces réalisations : Topique-eau , une fontaine filtrant l’eau de pluie, Topique-eau des Cimes, un micro-réseau d’irrigation, Topique-feuilles, un collecteur de feuilles fonctionnant avec le vent, et Topique-ciel, un miroir de ciel alimenté à l’eau de pluie, projets qui ont reçu plusieurs prix – Étoile de l’Observeur du design, prix de la Ville de Paris, finaliste du prix COAL (Art et environnement), prix Lille design. Ils ont également fait l’objet de publications et d’expositions en France et à l’étranger.

Isabelle Daëron partage son activité entre la recherche en design (énergie, santé), la mise en espace (scénographie, commande artistique) et l’enseignement. Elle collabore régulièrement en tant que chercheur-associé avec le département recherche de la Cité du Design de Saint-Etienne, et a développé plusieurs projets relatifs à la santé au sein du collectif P.i.l. (Projets d’Intervention Locale).

En 2013, Isabelle a été lauréate du Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, catégorie design débutant.