• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.


Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?





Tassin


par
le 4 avril 2014

Ancien élève de l’ENS, professeur agrégé et docteur en philosophie, habilité à diriger des recherches en lettres et sciences humaines, Etienne Tassin est professeur de philosophie politique à l’Université Paris Diderot (Paris 7). Il est, à l’UFR de Sciences sociales, responsable du Master « Sociologie et philosophie politique ». Directeur de l’école doctorale « Economies, Espaces, Sociétés, Civilisation : Pensée critique, politique et pratiques sociales » (ED 382), il dirige des recherches dans le doctorat de Science politique, spécialité Philosophie politique. Chercheur au CSPRP (Centre de Sociologie des Pratiques et Représentations Politiques), il est également membre du conseil d’administration de l’Institut des Humanités et des Sciences de Paris (IHSP). Spécialiste de la philosophie de Hannah Arendt à l’œuvre de laquelle il a consacré plusieurs ouvrages et de très nombreux articles, ses travaux de recherche portent ces dernières années prioritairement sur l’action politique, les formes contemporaines du cosmopolitisme et les expériences de subjectivation politique qu’elles suscitent. Principales publications : Philosophie, Phénoménologie, Politique : Jan Patocka, avec M.Richir (Grenoble, Jérôme Millon, 1992) ; Merleau-Ponty, Phénoménologie et expériences, avec M. Richir (Grenoble, Jérôme Millon, 1992) ; Le trésor perdu. Hannah Arendt, l’intelligence de l’action politique (Paris, Payot, 1999) ; Hannah Arendt. L’humaine condition politique (Paris, L’Harmattan, 2000) ; Les catégories de l’universel : S. Weil et H. Arendt, avec M. Narcy (Paris, L’Harmattan, 2001) ; Un monde commun. Pour une cosmo-politique des conflits (Paris, Seuil, 2003) ; Critique de la politique. Autour de Miguel Abensour, avec Anne Kupiec (Paris, Sens & Tonka, 2006) ; Crises de l’Etat-nation. Pensées alternatives, avec A. Kupiec, M. Leibovici et G. Mulhmann (Paris, Sens & Tonka, 2008) ; Le maléfice de la vie à plusieurs. La politique est-elle vouée à l’échec ? (Paris, Bayard, 2012).