• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.




Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?




Projet chômage




Des récits de papier aux récits 2.0





Récits d’étudiant-e-s

Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir une note, un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent, en décrivant, en racontant, ses propres mondes et ceux des autres, par l’écrit, le dessin, la photo, le son ou la vidéo…

0 | 10

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Hurtubise Élisabeth

13 juillet 2022
La différence chez nous, ça ne fait pas de différence ...


- crédit photo : Daphnée Richard
J’ai entamé une drôle de petite enquête au plus près de moi parce ce que je présumais que rien ne me rattachait de trop près à mon objet d’étude, soit les mineurs migrants non-accompagnés détenus aux frontières mexico-américaine, sauf peut-être ma volonté d’en connaître un peu plus sur ceux-ci et dans le but éventuel de leur venir en aide. Avais-je négligé de prendre en considération quelque chose de plus profond au fond de moi-même ? De toute évidence, il me manquait des bouts !

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Nakan K.M. Sangare

4 avril 2022
En quête d’identité au sein d’une famille polygame


« Attention monsieur ! Hé pardon jeune homme !! Oh la la, faut quitter là ! Vous gênez le passage là ! » (dans un français approximatif). Cible d’injonctions et de gueulantes, je finis par comprendre que je gêne le passage, au temps pour moi. Nous sommes au mois d’octobre 2021, en un mois d’automne plutôt doux, mais tout de même pluvieux, raison pour laquelle je décide de me mettre à l’abri de la pluie en « squattant » le porche d’entrée de l’immeuble d’un foyer de travailleurs immigrés originaires d’Afrique de l’Ouest pour la plupart. C’est à cet endroit-là que j’ai rendez-vous avec Sidi Bekaye, communément appelé Sidi.

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Ruishu Xiang

2 avril 2021
Une étudiante chinoise vivant en France pendant le COVID-19


Ce texte a été écrit dans le cadre d’ateliers d’écriture proposés en 2ème année de sociologie. L’autrice nous raconte son expérience en tant qu’étudiante chinoise lors du début de la pandémie du Covid-19, préoccupée de la situation de ses parents restés en Chine, ainsi que pour son propre quotidien en France.

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Bastien Laurent

2 avril 2021
La mise à mort des corps et des esprits

Ce texte a été écrit dans le cadre d’ateliers d’écriture proposés en 2ème année de licence de sociologie. L’auteur, qui a 21 ans, nous raconte en mobilisant tous ses sens, les odeurs, les codes couleurs, l’ambiance d’un abattoir, et se demande finalement : pourquoi ?

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Morgane M.

20 juin 2020
Lettre à ma mère


Ma sœur m’a dit qu’elle ne voulait pas devenir une femme énervée. Puis elle a rajouté que la colère était quand même sans doute légitime. Moi je suis cette personne énervée, et je ne vais pas me taire pour votre plaisir, je ne vais pas me taire parce que ma colère vous dérange.

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Par Léa Jaspierre

7 juin 2020
Journal collectif 13. "Quotidien confiné"


En prenant du recul en ce 21ème jour de confinement, je réalise qu’il n’est pas uniquement source de vide extrême sans activité. Je réalise que j’ai pu continuer à m’ouvrir aux choses. Il s’agit alors de s’organiser autrement, quand cela est possible. Je sais que ma situation n’est pas universelle, je me rends bien compte du privilège d’avoir le choix de rester chez soi.

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Emma Durand

10 avril 2020
Journal collectif 11. Compétition unique


Je pratique le sauvetage sportif depuis maintenant 7 ans et 3 ans à haut niveau à Rennes, piscine de Bréquigny, natation en piscine et en mer (côtier). Ce sport est peu connu mais il se pratique à haut niveau lors de compétitions, régionales, nationales et internationales. Chaque année, il y a des objectifs différents, précis qui sont calculés et mis en place, jour après jour. Les échéances dans le sport sont ce qui permet de nous faire tenir à l’entraînement. 20h d’entraînement chaque semaine en parallèle des études, c’est un choix de vie, pleinement assumé.

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Louise Chapas Marin

9 avril 2020
Journal collectif 10. Une si fragile hospitalité


Chaque lundi, depuis plusieurs mois maintenant, un petit groupe de jeunes bénévoles se regroupent sur le parvis de la gare de Lyon afin d’offrir une hospitalité alimentaire de manière clandestine... Depuis quelques jours avant ce lundi soir, des messages de doute et d’inquiétude apparaissent dans la conversation du groupe de bénévoles... A mesure que les aiguilles tournent sur le cadran de la montre, les personnes se désistent de leur engagement...

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Louise Vallet

3 avril 2020
Journal collectif 9. Tendrement confine.e.s


Et c’est là que j’ai commencé à avoir vraiment peur. On s’adapte. On se révolte, on craint, on a peur, on partage. Et on s’habitue. On force nos corps à rentrer dans ces petites boîtes d’appartements. Au début c’est dur, ça fait mal, au dos, aux jambes, au cœur. Et puis ça passe...

Publié dans
Récits d’étudiant-e-s

par Claire Salem

28 novembre 2019
Essai de sociologie narrative


Qui aurait pu s’intituler : essai d’ethnographie ironique. "Tu fais quoi dans la vie ? - Une thèse en anthropologie. - Ha, t’étudies des tribus ? - Non, je travaille sur le quartier Simonin, dans le dix-huitième arrondissement. - Je viens d’emménager juste à côté ! C’est vraiment trop cool le dix-huitième, ça donne l’impression de voyager. Tu connais le Compost ? C’est super stylé comme endroit, en plus la bouffe est bio, local, tout ça". Sur le modèle de cet extrait, le dix-huitième arrondissement est décrit comme donnant « l’impression de voyager ». Face à des populations dîtes « précaires » et « issues de l’immigration », ces nouveaux habitants manifesteraient une sorte de fascination pour le populaire et l’étranger. Se pourrait-il, qu’à mon tour, je fasse un terrain « exotique » ? Ces remarques ne sont en tout cas pas sans rappeler les origines coloniales de ma discipline.