• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.


Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?





Martínez

par
le 25 avril 2014

Carolina Martínez est doctorante en cotutelle à l’Université Paris Diderot (UFR GHSS) et à l’Universidad de Buenos Aires. Rattachée au laboratoire ICT sous la direction de Marie-Noëlle Bourguet, elle travaille sur le genre utopique et la littérature de voyage à l’époque moderne. À l’Universidad de Buenos Aires elle est rattaché au Museo Etnográfico Juan B. Ambrosetti où elle participe au projet « Poder, palabra y verdad en los márgenes » en s’intérrogeant sur le processus d’expansion outre-mer et la représentation de l’altérité à travers la littérature de voyage. Dans la même université, dès 2008 elle donne aussi de cours sur l’Amérique Latine contemporaine. Récémment elle a participé de l’ouvrage collective Fragmentos imperiales : textos e imágenes de los imperios coloniales en América (Siglos XVI-XVIII) (Buenos Aires, Biblos, 2013).