• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.


Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?





Louis


par
le 11 avril 2014

Née en 1984, Camille Louis est artiste dramaturge, initiatrice d’un collectif européen interdisciplinaire kom.post (www.kompost.me) et enseigne la philosophie à Paris 8 dans le cadre de sa thèse, démarrée en septembre 2011 et dirigée par Bertrand Ogilivie. Sous le titre La recomposition du Politique dans la décomposition des politiques, cette recherche s’inscrit dans le mouvement d’une certaine philosophie contemporaine (représentée par Gilles Deleuze et Felix Guattari, Michel Foucault, Jacques Rancière et surtout Jean Borreil) qui, pour continuer à interroger le Politique, s’est déplacée du champ traditionnel d’inscription de la politique vers celui qui ne cesse de s’en démarquer par l’inscription d’une autre composition de commun depuis des singularité dissensuelles : le champ des pratiques artistiques. Elle est actuellement en résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris où elle développe un cycle de conférences performatives, associant monde philosophique et artistique autour du travail d’archive (entre archéologie, fiction et utopie) inspiré d’un échange avec Jacques Rancière et de sa formule "Le document est toujours lacunaire et miraculeux".