• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.


Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?





Cingolani


par
le 29 avril 2014

Professeur de sociologie, directeur du Laboratoire du changement social et politique de l’Université Paris Diderot, membre fondateur de la revue Tumultes. Ses recherches sont aux frontières du social et du politique et traitent notamment de la relation entre question sociale et mouvements sociaux. Entre sociologie du travail et du chômage et sociologie politique, P. Cingolani a plus particulièrement étudié les scènes publiques où apparaissent les chômeurs et leurs revendications et interrogé les pratiques et les tactiques sociales alternatives. C’est autour de la polysémie des usages contemporains du précaire qu’il aborde notamment ces alternatives. Ses principaux ouvrages sont L’Exil du précaire - récit de vies en marge du travail, Méridiens Klincksieck, Paris, 1986 ; Figures de l’étranger, Tumultes n°5, L’Harmattan. 1994 ; Morale et société, (avec G. Namer) Méridiens Klincksieck, Paris, 1995 ; La république, les sociologues et la question politique, La Dispute, Paris, 2003 ; Sans visages - l’impossible regard sur la pauvreté, (avec A. Farge, JF Laé, et F. Magloire ), Bayard, Paris, 2004 ; La précarité, Que-sais-je ?, PUF, 2005 ; Le temps fractionné, Colin, 2012.