• Sociologie narrative ?
    • Ne faut-il pas imaginer de nouvelles formes, une façon de sociologiser dans et par la narration ?
  • Lectures buissonnières
    • Pour reconstituer le trésor perdu de la littérature du réel. Vous avez rendez-vous avec certains livres mais vous ne savez pas qui ils sont.
  • Images et sons
    • Cette rubrique entend s’interroger sur ce que nous voyons et ce que nous entendons lors de nos enquêtes, ce qui nous frappe l’esprit parce que « ça nous regarde ».
  • Archives
    • Tous les textes publiés sur le site classés par titre et noms d’auteur(e)s. Le début d’un thésaurus à enrichir au fur et à mesure des nouvelles productions.


  • Fragments du monde
    • Penser et comprendre, voilà l’affaire de « Fragments du monde », de celles et de ceux pour qui s’enquérir a plus d’importance que de prononcer 
  • Récits d’étudiant-e-s
    • Étudier, pratiquer, les sciences humaines et sociales, pas seulement pour avoir un diplôme, mais comprendre le monde, les mondes qui nous entourent...
  • Écritures ordinaires
    • Les écritures ordinaires, celles qui ne sont pas publiées ou publiables, que l’on partage ou pas, que l’on peaufine ou pas, trouvent dans cette rubrique une place centrale
  • Autour du travail
    • Mettre en commun nos expériences et nos observations en rapport avec le travail, qu’il s’agisse d’activités salariées ou non, pour interroger collectivement ce qu’il est au quotidien.




Liens
Maison Albert Londres
Dire le travail
Non fiction
Agencements
Casiers
Université buissonnière




Sociologie(s) publique(s) ?




Projet chômage




Des récits de papier aux récits 2.0





Autour du travail

Depuis quelque temps, de nombreuses plateformes ont vu le jour et permettent d’écrire sur le travail et de partager plus facilement ses expériences. Écrire sur nos différentes activités, qu’elles soient salariées ou qu’elles prennent d’autres formes, agit souvent comme un exutoire par lequel on peut confier des choses qui ne sont pas dicibles autrement, comme la souffrance au travail, de plus en plus sur le devant de la scène. Écrire permet de dévoiler la complexité de notre rapport au travail car malgré certaines conditions de travail pénibles, nous aimons parfois ce que nous faisons. En effet, raconter ce que l’on fait permet aussi de transmettre et partager des métiers qu’on aime, des activités qui nous tiennent à cœur et ainsi révéler au public les coulisses de ce qui nous anime au quotidien. Si parfois nous nous trouvons au coeur de ce que nous écrivons, certain-e-s observent avec un regard plus distancié le monde qui s’active sous leurs yeux. Universitaires, journalistes, écrivain-e-s, curieux et curieuses de tous les jours, prennent note et participent à cette connaissance à travers d’autres écritures. Cette mise en commun des expériences produit une compréhension de ce que les gens vivent, font, créent au travail. Celle-ci nous permet de dépasser les questions de l’emploi et du chômage, toujours au centre des débats politiques, pour se focaliser sur le quotidien des travailleur-se-s, mais aussi des chômeur-se-s, ou des gens dits inactifs. Nous pouvons tenter, au sein de cette rubrique sur le travail, d’interroger et de dépasser les étiquettes et/ou les stigmates. En effet, la volonté de cette rubrique, s’inscrivant au sein de L’atelier de sociologie narrative, est de dévoiler et de comprendre cette complexité des mondes sociaux pour interroger ce qui semble aller de soi.

0 | 10

Publié dans
Autour du travail

par Emmanuelle

9 septembre 2020
Le printemps vacille


Une libraire tranquille, salariée d’un "Culturel" situé en centre-ville, à quelques encablures de l’hypermarché dont il dépend, un virus qui fait trembler la planète, un rayon qui ne devient plus essentiel. Carnet de notes de mon transfert de l’espace culture à l’équipe du drive de l’hyper.

Publié dans
Autour du travail

par Etudiant.e.s et enseignantes, sociologie et études théâtrales, Rennes 2.

21 juin 2020
"Projet chômage". Quand sociologie et théâtre font bon ménage à l’université.


« Projet chômage ». Derrière ce titre provocateur et ambigu se cache un projet pédagogique et artistique, sociologique et théâtral, conduit en 2018-2019 à l’Université Rennes 2 par les départements de sociologie et d’études théâtrales et dont nous vous livrons ici le texte original ainsi que la captation vidéo de la seconde représentation donnée le 17 octobre 2019, Salle Pina Bausch, à l’Université Rennes 2.

Publié dans
Autour du travail

par Louis Theillier

7 juin 2020
Bande de Mandaïs - Partie III


Troisième et dernière partie de la bande dessinée Bande de Mandaïs avec la participation de chômeur-se-s belges qui racontent l’exclusion sociale.

Publié dans
Autour du travail

par Les Temps Modernes

5 juin 2020
Journal collectif 12. Le risque de l’expérience


J’ai compris progressivement que ma place et mon risque à moi étaient tous les deux dans le déplacement. Ce qui a été au départ de ma vie adulte, difficile : évoluer à l’Université et autour, dans un milieu qui n’était à la base pas le mien, fille d’une femme caissière et d’un homme vendeur automobile...

Publié dans
Autour du travail

par D’un supermarché l’autre

30 mars 2020
Journal collectif 8. Non-confinement et rentabilité


Un appel d’une amie que j’ai régulièrement au téléphone depuis le début du « confinement ». Confinement, pas pour elle, elle travaille en caisse dans un supermarché d’une autre ville. Elle est en CDD jusqu’à lundi...
Nous avons reçu de la part de la même contributrice le communiqué suivant en réaction au décès d’Aïcha, caissière et militante CGT au magasin Carrefour de Saint-Denis (93).
https://www.facebook.com/Lesdionysiennes/posts/651111369034920]

Publié dans
Autour du travail

par Par Karine Boennec

12 décembre 2019
La police matraque dans l’Université de Bretagne Occidentale


Bibliothèque Universitaire de Lettres - Université de Bretagne Occidentale. Le mardi 10 décembre 2019
Je travaille à l’accueil de la BU, assise derrière la banque de prêt. La BU a ouvert à 8h. Je suis seule personnel à l’accueil, comme habituellement pendant la première heure d’ouverture. Très peu de temps après, j’entends des cris venant de l’entrée. Les cris sont particulièrement forts. Je me lève. Je vois un groupe de jeunes plutôt de dos, qui reculent, en défensive (des corps repliés, quelques bras en protection). Face à eux, les poursuivant, des hommes en tenue, casqués, avec matraques. Autour d’une dizaine. Il y a des contacts entre les deux groupes, les policiers accrochent les bras, les vêtements des jeunes, je vois des bras levés avec des matraques.

Publié dans
Autour du travail

par Myriam Sonzogni

25 novembre 2019
Je suis Christine


"Le 21 septembre 2019, Christine Renon se donnait la mort en se jetant du premier étage de son école après avoir écrit une lettre à ses collègues et à sa hiérarchie. Parfois une mort vient interrompre le cycle de nos torpeurs quotidiennes. Nous nous demandons : pourquoi ? mais aussi : pourrait-il se faire qu’un jour ce soit moi à cette même place ?
Accepter d’endosser cette question, si j’étais elle ? est un geste fondamental qui nous permet de recevoir depuis l’intérieur de nous-mêmes, les traces qu’elle, Christine, a laissées derrière elle", Myriam Sonzogni.

Publié dans
Autour du travail

par Louis Theillier

25 novembre 2019
Bande de Mandaïs - Partie II


Deuxième partie de la bande dessinée Bande de Mandaïs avec la participation de chômeur-se-s belges qui racontent l’exclusion sociale.

Publié dans
Autour du travail

par Louis Theillier

25 septembre 2019
Bande de Mandaïs - Partie I


Après une usine en lutte dans "Johnson m’a tuer", Louis Theillier nous livre une nouvelle fois une expérience collective de lutte, celle des Travailleurs Sans Emploi (TSE) en Belgique. Plusieurs chômeur-se-s ont participé à la création de cette BD et livrent ensemble leurs récits de l’exclusion sociale. De quoi briser la solitude de la précarité, refuser la passivité associée au chômage et retourner le stigmate du "mandaïs".
Nous avons décidé de vous livrer ce récit en trois fois, vous pouvez donc lire ici la première partie.

Publié dans
Autour du travail

par Millendall

25 septembre 2019
Paye ta précarité et ton handicap

Millendall, jeune précaire, nous décrit ses envies d’autonomie vis-à-vis de sa famille, l’accès à son premier logement et ses expériences en tant qu’animatrice auprès de jeunes enfants à Brest. Ce récit, sous forme de témoignage, éclaire avant tout sur un sujet encore trop peu abordé, le handicap au travail. Autiste, en attente d’une reconnaissance comme travailleuse handicapée, l’autrice se confronte aux normes validistes, particulièrement présentes dans le cadre du travail.